activité & contact

antiquaire bijouterie
antiquaire
en orfèvrerie, joaillerie
expert en gemmologie

& expert à l'HOTEL DROUOT
listes de cadeaux et
estimations sur rendez-vous
plfg1@orange.fr

adresse & tel.

paul-louis flandrin galerie
158 rue de grenelle
75007 paris france



m° latour-maubourg & invalides
bus 69, 63, 28, 82


du mardi au vendredi de 12h à 19h
samedi de 10h à 13h & de 15h à 19h

tel. +33 (0)1 45 51 23 33
/ / /

 

 retour

 

 

undefined

 


hutton.jpg

Barbara Hutton - courtesy Archives Barbara Hutton

 

Barbara HUTTON

Dans les années 30, Barbara HUTTON fut, d’une certaine façon, une impératrice de l’Extrême-Orient. Jeune, elle étudie l’art chinois et se passionne pour les bijoux indiens, dont elle achètera de splendides exemplaires. Quand elle arrive à Shangaï en 1934, elle acquiert des dizaines de bijoux en jadéite, dont un bracelet ayant appartenu à l’impératrice douairière CIXI (1835-1908). Dans la même ville, son homologue millionnaire HUI LAN KOO (Mme Wellington KOO) venait de s’offrir le “Poivron persan’’ pour un million de dollars. C’était le plus extraordinaire pendentif de jade jamais taillé, offert au XVIIIe siècle par l’empereur QIANLONG lui-même à sa favorite, Xiang Fei. Dans les années 30, la jadéite (fei cui en chinois) est à la mode. Barbara en est l’une des meilleures ambassadrices, aidée en cela par son ami Louis CARTIER. A cette époque, elle a déjà constitué l’une des plus fabuleuses collections de bijoux au monde. Elle finira par acquérir entre autres, le collier de perles de Marie-Antoinette, le collier d’émeraudes de Catherine de Russie et celui en rubis de la Reine Amélie du Portugal, une tiare des ROMANOV, le diamant Pasha de 40 carats.… Elle côtoya entre autres célébrités, Maurice CHEVALIER, George V d’Angleterre, le duc de WINDSOR et Wallis SIMPSON (elle-même grande amatrice de jade chinois), KENNEDY et Cary GRANT qui fut l’un de ses maris. Le fabuleux collier de 27 perles de jadéite de cinquante mille dollars qu’elle portait en 1933 au Metropolitan Opera de New-York, provenait lui aussi des collections impériales chinoises. Après sa mort, ce collier sera adjugé 4,3 millions de dollars par Christie’s Hong Kong en 1994.

Ce sera le bijou de jade le plus cher jamais vendu.

 

bijou barbara hutton

 

 

 

 

Lot 260
Un Sarpech en or fin (24K) figurant un grand cobra royal, serti de dix-neuf diamants, de douze rubis en cabochons, dont deux en pampilles, ainsi que d’une émeraude. L’envers présente plusieurs épingles pour le fixer sur un turban.


Travail indien XIXe siècle pour le motif de devant, la coque arrière a été réalisée avec des techniques européenes en Inde vers 1910 - 1930.

Poids des diamants environ 15 carats, en provenance probablement de la région de Golkonda (Golconde).

Les rubis sont probablement Birman (Myanmar), provenant de gisements alluvionnaires.
L’émeraude et probablement d’origine Pakistanaise ou Colombienne.
Poids brut : 98,50 g 20 000 / 30 000 €


Le Sarpech
C’est un bijou typiquement indien, que l’on trouve à partir du XVIe siècle dans toute la péninsule, ce bijou est porté par les Hindous mais aussi par les princes musulmans. La signification du mot Sarpech, composé du préfixe sar (front) et pech (qui est fixé) caractérise son usage, puisque porté sur un turban. Ses formes ont évoluées au cour des siècles. À l’origine, il figure un simple panache, puis au XVIIe, il est porté sur le côté droit du turban, au XVIIIe, on lui adjoint deux éléments l’épaulant, enfin au XIXe, les motifs sont plus variés et portés sur le centre du turban, comme le cobra royal que nous présentons.

Le travail des Sarpech est façonné dans ses premières versions de simples feuilles de métal (or ou argent) ornées de pierres précieuses et de perles fines, qui sont fixées sur le devant du bijou. Avec l’évolution des styles, la décoration des Sarpech devient un enjeu de puissance, les motifs sont de plus en plus sophistiqués jusqu’à être parés de diamants.

La tradition voulait que les souverains offrent un Sarpech à des personnes ayant accompli un service exemplaire, ils pouvaient également servir de cadeaux diplomatiques. Le maharadjah Bhupinder Singh de PATIALA en possédait un magnifique exemplaire pour accompagner son célèbre collier de diamants.

La symbolique du cobra royal en Inde
C’est un symbole clef dans la panégyrie indienne, bouddhiste, jaïniste divers autres cultes. Ce grand cobra est représenté aux côtés de Vishnu et de Shiva. Associé aux génies du sol on lui attribue une véritable personnalité. Cette entité est nommée Naga. Les Naga à buste humain et corps de serpent s’adonneraient à la poésie et à l’arithmétique, assimilant ainsi ces deux notions pour maîtriser la rythmique ou la métrique poétique. C’est aussi un symbole d’immortalité et de fertilité car à chaque mue, il renaît.

Je remercie Laurent Schroeder ainsi que le Docteur Erik Gonthier éthno-minéralogiste au MUSEUM NATIONAL d’HISTOIRE NATURELLE pour leur aide à propos de cette notice.

Paul-Louis Flandrin

Provenance: Barbara HUTTON

 

in catalogue Couteau-Bégarie, vente 30 mai 2012 p.107 et p.109

 


 

retour

Partager cette page

Repost 0
Published by

expert

Membre de la C.E.A.
Compagnie d'Expertise en Antiquité
& objets d'art,
l'Étude Bailly-Pommery & Voutier,

 l'Étude Coutau-Bégarie,
Numphil Boule
et Fauve Paris

 

manifestations & ventes - sélection

Salon des jeunes antiquaires
septembre 2014

 

Vente prestige Monaco, Maison Boule
juillet 2014

 

Vente Drouot, étude Coutau-Bégarie
mai 2014

 

Banquet un investissement de l'Excès
Corinne Fhima, Emmanuel Giraud,
Charles Heranval et Agnès Propeck
juin 2013

 

La revanche, Clarisse Tranchard
décembre 2012

 

Vente Drouot, étude Coutau-Bégarie
décembre 2012

 

Vente Monaco, Hôtel Hermitage, Maison Boule
juillet 2012

 

 

 

Être artiste et tout plaquer Joël Ducorroy
décembre 2011

 

Au frais de la princesse Caroline Bousbib
Académie Auguste Legrand Auguste Legrand
l'affaire est dans le sac! Francine Flandrin
juin 2011

 

Collection de vinaigrettes vente Drouot
Diptyque, Coutau-Bégarie
avril 2011

 

Valérie Delarue, Miller Levy,
Marie Sochor, Cyril Le Van, Aude Medori,
Corinne Fhima et Francine Flandrin
Festen ?!
décembre 2010

 

The Nice Institution
Mildred Simantov & Nils Thornander
Our Last Dinner septembre 2010